Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

À la découverte de la vie des Halles de Niort

Expérience Amandine - Etudiante en Communication Par Amandine - Etudiante en Communication, le 29 septembre 2015

Les Halles de Niort font partie intégrante du paysage du centre-ville avec le Donjon. Vous êtes tous passés au moins une fois devant pour vous rendre dans le centre de Niort, pour faire votre marché ou pour aller à l'Office de Tourisme. Mais, lequel d'entre vous connaît réellement son histoire ? Lequel d'entre vous savait que trois halles ont été construites à Niort ?

Pour en savoir un petit peu plus, je me suis rendue à la visite organisée par Agnès Brillatz, guide conférencier. La visite s'intitule « Les trois vies des Halles » et a lieu tous les dimanches matins, à 10h. Rendez-vous pris, nous nous retrouvons rue Victor Hugo. C'est à cet emplacement que la première halle a été construite aux 13éme et restaurée au 14éme siècle. Pour imaginer la superficie de cette dernière, il suffit de suivre les pavés noirs placés au sol. Ils suggèrent l'emplacement des poteaux en bois. La superficie de cette dernière était en adéquation avec l'importance de la ville à l'époque. Cette première halle a été déconstruite pendant la Révolution française, en 1793. Elle a été reconstruite à la place de l'actuelle rue Brisson mais en fonction peu de temps, une soixantaine d'années seulement à cause entre autre de l'insalubrité des lieux. 

C'est en 1870 que les halles de Niort telles que nous les connaissons aujourd'hui ont vu le jour. L'ingénieur Durant s’est à l'époque inspiré du modèle des constructions de fonte et verre: le Cristal Palace de Londres et bien sûr des Halles de Paris de l'achitecte Victor Baltard.  Agnès aime dire que cette construction est "éco-responsable " pour son flux continu d'air (ventelles fixes) et sa lumière naturelle (baies vitrées et lumière zénitale) à l'intérieur. Agnès Brillatz nous fait alors jouer au jeu des 7 erreurs pour découvrir les évolutions des Halles au cours des siècles. Je vous laisse les découvrir au cours de votre visite.

Une fois que nous avons découvert l'extérieur, nous entrons pour découvrir les structures. Et surprise, certaines des armatures proviennent de Lille. On apprend à reconnaître les particularités de la halle : l'est est recouvert par des  persiennes mobiles, l'ouest ne l'est pas... Agnès Brillatz nous présente également les spécialités de la région : l'angélique, le farci poitevin, le broyé, les mogettes, le fromage de chèvre...

Nous finissons la visite par la découverte du soubassement des halles et par une dégustation de produits régionaux dans la boutique des P’tits Amoureux.

Car après avoir senti toutes ces bonnes odeurs, nous avons un petit creux !

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
  • Français
  • English