Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

A la découverte du patrimoine de la vallée de la Sèvre niortaise

Curiosité Pauline, Magalie, Hannah - Conseillères en séjour Par Pauline, Magalie, Hannah - Conseillères en séjour, le 08 janvier 2015

Notre équipe de Conseillères en séjour : Magalie, Louise, Hannah, Pauline et Emilie, accompagnée de son guide territoire : Frédéric, est partie un lundi gris de Janvier à la découverte de la vallée de la Sèvre Niortaise. Voici leur histoire.

Lundi matin 9h30, on se retrouve pour commencer notre journée découverte. Pour certaines, c’est la reprise après les vacances. Allez, en voiture, c’est parti ! Premier arrêt : Chauray avec son Eglise romane St Pierre du XIème, XIIème et XIXème et son temple protestant du XIXème de forme particulière… A vous de trouver (petit indice : elle porte chance) ! Puis, le sentier de promenade « Les Bords de Sèvre », des chemins pédestres sur 7 hectares de prairies où l’on peut trouver un riche patrimoine vernaculaire : un pont médiéval, 2 moulins dont un du XIIème et un lavoir du XXème.

Midi !!! Les frimas de l’hiver ouvrent l’appétit. Non loin de là, à Chaban de Chauray, rendez-vous au restaurant La Virgule, une adresse que nous vous conseillons.

Après cette halte gastronomique, nous sommes prêts pour la suite ! Direction Saint-Gelais et son chemin patrimonial « La pierre et l’eau ». On se stationne devant un magnifique château renaissance. Pour rejoindre l’église tout en haut de St Gelais (pour éliminer les calories de midi), nous nous arrêtons devant le temple protestant de forme circulaire (unique en Poitou). Cette forme rappelle que les membres de la communauté sont égaux et n’ont pas de clergé.

En face du temple, on voit le château avec à son sommet une coupe et une assiette en pierre. Qu’est-ce que cela signifie ? Frédéric, bien sûr, a la réponse ! La présence de cette coupe et de cette assiette signifie que l’on pouvait recevoir dans ce château le pain et le vin de la Sainte Cène et atteste que l’on y pratiquait le culte de l’Eglise réformée (protestante).

Montons encore un peu et nous voilà devant l’église romane XIIème. Frédéric nous explique que c’est ici que les jacquets ayant empruntés la « Rue Cueille St Jacques » se reposaient. Un repas et un toit étaient fournis pour la nuit. Un animal grimaçant nargue le visiteur qui vient se recueillir à l’intérieur de l’église. Saurez-vous le reconnaître ? Nous on a trouvé !! Allez, on vous donne un indice : le nom de la commune révèle son identité…

Prenez le temps de découvrir le chemin patrimonial. La mairie fournit gratuitement le livret qui permet en neuf étapes de découvrir les trésors historiques et architecturaux de St Gelais. Un conseil : faites-le mi-Juin et profitez du week-end Festi-Futaies. 3 jours de fête autour de la tradition où l’on peut déguster la spécialité locale : la tourtière (ce plat s’inspire des pâtés et farces en croûte cuits au four que les ménagères réalisaient à l’occasion des fêtes Pascales). Heureusement que nous avions déjeuné car ça donne faim !!!

On reprend la route direction Coudray-Salbart. Nous sommes accueillis sur le parking par le président de l’association des amis du Château de Coudray-Salbart qui, passionné par l’histoire, nous fait une visite guidée complète du château. Quel plaisir de redécouvrir son histoire avec une personne aussi amoureuse de son patrimoine ! On pourrait presque se croire à l’époque du XIIIème siècle ! Et quelle chance d’avoir sur notre territoire cette forteresse militaire qui est la mieux préservée en France et en Angleterre. Des fouilles archéologiques en Avril 2014 ont permis de découvrir un dallage d’époque en quasi parfait état, une première pour la France et l’Europe !

N’hésitez pas à découvrir ce château en visite guidée ou de profiter des nombreuses manifestations mises en place d’avril à novembre. Au cours de votre visite, trouverez-vous le nom de la légende et son personnage ?

Passons de la forteresse militaire (pour les garçons !) à la gentilhommière de Mursay (pour les filles !). Des ruines romantiques qui furent à leur époque la demeure d’enfance de la Marquise de Maintenon. Ce château d’agrément fut le fief, au XVIème siècle, d’Agrippa d’Aubigné, grand-père de la Marquise. Situé sur la rive gauche de la Sèvre Niortaise, face au village de Sciecq, monté sur pilotis et entouré de douves, le logis fut construit près d’un ancien Chastel, servant d’avant-poste à la forteresse du Coudray-Salbart.

Aujourd’hui, c’est un jardin de ruines protégé où l’on peut découvrir son histoire à travers une promenade bucolique dans ses jardins. Le Roi Henri IV s’y arrêta en 1576 et dit avoir passé « les jours les plus heureux de sa vie ». L’allée des tilleuls trois fois centenaire, porte le nom de « L’Allée du Roy » en souvenir de son séjour.

Quel « sacré » patrimoine ! Nous le savions, nous en sommes maintenant convaincues !! N’hésitez pas à venir découvrir ce territoire.

Pour finir, faites comme nous et essayez de retrouver les anciennes fonctions des tours d’angle de la terrasse. Pour y répondre, appuyez-vous sur ces définitions :

  • Tour 3 : Chacun son tour !
  • Tour 4 : « A capella » !
  • Tour 5 : On peut goûter aux belles miches de Madame en ce lieu !

Belle journée pleine d’histoire et de souvenirs, nous rentrons chez nous des images encore plein la tête… RDV dans 2 semaines pour notre découverte de la Plaine de Courance, ça promet !!!

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
  • Français
  • English
  • Nederlands
  • Deutsch
  • Español