Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

Journées du Patrimoine - la ferme communale de Chey

Curiosité Alexandra - Responsable Communication Par Alexandra - Responsable Communication, le 18 septembre 2014

Lors des Journées du Patrimoine, la ferme communale de Chey, à Niort, sert de décor à un son et lumière animé par plus de 80 figurants.

Ce spectacle, créé et mis en scène par le Chaleuil Dau Pays Niortais, s’intitule "Gabrielle, femme de Chey nous". Il relate la vie d'une femme de la campagne, de son enfance vers la fin du XIXème siècle jusqu'à la mobilisation de son mari et son entrée dans la Grande Guerre. Ce programme a obtenu la labellisation de la mission centenaire.

Intéressé ? A vos agendas alors ! Le vendredi 19 et le samedi 20 septembre 2014, de 21h15 à 22h45, sur réservation au 05 49 05 25 56 ou par mail. 12 € par adulte, 8 € pour les moins de 12 ans, gratuit pour les moins de 4 ans.

Le saviez-vous ? La ferme communale de Chey est un lieu de mémoire entre Nouvelle-France et Poitou.

Cette ancienne métairie, dépendante de l’abbaye de St-Liguaire, élevait des moutons et cultivait la vigne. D’ailleurs, son nom dérive de « chai », mot du dialecte poitevin emprunté à la langue gauloise désignant un lieu où sont emmagasinés les vins et eaux-de-vie en fûts. De 1623 à 1665, elle est exploitée par la famille Gobeil. Son dernier propriétaire, Monsieur Norbert, cesse son activité en 1990. Rachetée par la Ville de Niort en 1994, la ferme devient l’année suivante le nouveau siège du Chaleuil Dau Pays Niortais (groupe régional d’expression et de maintenance des traditions populaires poitevines). En 2003, ce site est classé "Lieu de mémoire entre Nouvelle-France et Poitou"…

Les Gobeil : la "saga" d’une famille poitevine

Jean Gobeil, né en 1627 à St-Liguaire et métayer à la ferme de Ché, est le fils de Pierre, laboureur à la charrue, et de Catherine Chaigneau. Il est parent du châtelain de La Tiffardière. A 27 ans, il épouse à Niort Jeanne Guyet, dont le père est maréchal-ferrant. Ils auront quatre filles. Après avoir longuement discuté avec la famille Dabillon au sujet du pays de la fourrure, ils décident de partir de La Rochelle vers la Nouvelle-France. En 1665, Jean Gobeil loue à un bourgeois à Château-Richer, à quelques km de Québec, la ferme de 5 arpents Le Saut-à-la-Puce, soit une maison et ses dépendances pour y loger un taureau, deux bœufs, trois vaches et deux veaux. Aujourd’hui, Gobeil est le 2ème nom le plus usité au Canada !

Crédits photos : Chaleuil Dau Pays Niortais.

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
  • Français
  • English