Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

L’angélique de Niort-Marais poitevin, une fête explosive pour les papilles !

Nature Marie-France Thiery - bloggueuse Par Marie-France Thiery - bloggueuse, le 13 octobre 2015

Trempons tout de go notre doigt dans le pot… d’angélique de Marie-France Thiery qui nous propose une recette maison extraite de son blog « Une cuillerée pour papa » : Petits pots de crème à l’angélique confite et aux amandes.

« L’angélique, un nom évocateur de douceur. La douceur des desserts de mon enfance.
Vous savez, les délicieux cakes remplis de petits dés de fruits confits de toutes les couleurs : oranges, rouges, jaunes, verts... Un biscuit tout en simplicité pour accompagner le café à la pause de milieu d’après-midi ou au petit-déjeuner.
Dans ces fruits confits, il y avait l’angélique à la saveur reconnaissable entre toutes, mais tellement difficile à expliquer : un mélange d’amertume un petit peu piquante et de douceur.
Jusqu’à ce qu’un ami m’en donne un pied de son jardin, je ne connaissais de l’angélique que ces petits dés à la jolie couleur verte translucide. J’ai alors découvert la plante, ressemblant étrangement à la rhubarbe, mais ô combien différente dans ses saveurs !
J’ai en même temps appris que tout pouvait se consommer dans l’angélique.
Les feuilles peuvent entrer dans la préparation de petits beignets croustillants avec une pâte à tempura salée, à l’heure de l’apéritif ; dans une salade, sur un poisson, ciselée pour amener un peu de parfum comme une herbe classique, elle est formidable aussi.
Avec les fruits et les graines, on réalise une délicieuse liqueur qui pourra servir éventuellement à parfumer une petite crème fouettée.
Puis les tiges que l’on peut tout simplement poêler comme une garniture habituelle pour un plat de viande ou poisson ou alors ciseler et cuire en gelée ou confiture.
Pour cette première utilisation, j’ai préparé une crème avec des petits dés de tiges confites.
Dans de jolis bocaux à l’ancienne, c’est un dessert très simple qui a ravi toute la famille ».

La recette

1 litre de lait - 100 g de poudre d’amandes - 6 œufs - 150 g de sucre
Pour l’angélique confite : 2 tiges d’angélique - 250 g de sucre / 1/2 litre d’eau.

La préparation


L’angélique confite

Avec un couteau, retirez toutes les fibres des tiges, comme pour la rhubarbe. Déposez les tiges dans une casserole, remplissez d’eau froide et portez à ébullition. Eteignez le feu, égouttez et recommencez l’opération une deuxième fois. Egouttez à nouveau.
Versez le demi-litre d’eau et le sucre. Portez à ébullition, et ajoutez les tiges d’angélique.
Baissez le feu et laissez confire - sur feu le plus doux possible - pendant deux heures.
Après cuisson, vous avez juste à laisser sécher sur un papier cuisson ou une grille et ensuite découper les tiges en petits tronçons ou petits dés, comme vous préférez.

La crème
Portez le lait à ébullition. Cassez les œufs dans un saladier, versez le sucre et fouettez le tout pendant une minute.
Incorporez le lait chaud, progressivement, en continuant à mélanger régulièrement.
Ajoutez la poudre d’amande et les bâtonnets d’angélique confite.
Répartissez la préparation dans les pots.
Disposez les pots dans la lèche-frite ou un grand plat creux. Remplissez d’eau aux trois-quarts.
Enfournez - thermostat 190° - à four préchauffé pendant 45 minutes.

Note
 

Pour la technique de confisage, j’ai fait confiance à la recette de Chef Simon.

Notre blogueuse vient de vous ouvrir l’appétit ? Sortez à présent de votre cuisine pour partir à la découverte d’Angélique au Carrefour du Goût qui se tiendra à Niort, le samedi 17 octobre. Dans le cadre de la Semaine du Goût, l'association de promotion de l'angélique Niort-Marais poitevin et le Carrefour des métiers de bouche vous invitent à ce rendez-vous gastronomique 100 % local qui se tiendra sous la forme d’un village culinaire avec des espaces dédiés (cuisine, dégustation et vente).

La Semaine du Goût célèbre son 26ème anniversaire avec de nombreuses animations à Niort :
- Une soirée festive le vendredi 16 octobre, sur l’esplanade de la Brèche (contes et comptines culinaires, « grand repas gourmand », défilé de toques, tabliers et accessoires de cuisine…).
- Le samedi 17 octobre, un marché fermier, place du Temple, en présence de diététiciens et un marché animé, aux halles qui se transforment pour l’occasion en cuisine géante.
- Jusqu’au dimanche 18 octobre, des restaurateurs proposeront des menus spécialement élaborés pour l’évènement (Le Resto, le Campanile…).



Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
  • Français
  • English