Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

Le bessinois Jean Richard (1921, Bessines-2001, Senlis) alias « commissaire Maigret »

Curiosité Frédéric - assistant base de données et TIC Par Frédéric - assistant base de données et TIC, le 09 décembre 2016

Cette semaine, l’Office de Tourisme vous livre le dernier article de sa série de portraits de personnalités locales ayant marqué de leur empreinte l’histoire nationale.
Le personnage, que nous croquons aujourd’hui, s’appelle Jean Richard alias « commissaire Maigret ». 

Un artiste multifacettes

Ecolier à Saint-Florent (*), puis lycéen à Fontanes, le jeune Richard s’essaye déjà à l’écriture de sketches en faisant son numéro à la fête de fin d’année. Ayant échoué à l’examen d’entrée à l’école du Cadre Noir de Saumur (**), il devient comique troupier dans les cabarets lyonnais. Sa bande de copains, c’est Darry Cowl, Roger Pierre, Jean-Marc Thibault, Louis De Funès surnommé « Fufu ». En 1947, il entre au Conservatoire national supérieur d’art dramatique. « Belle mentalité » sera son premier grand succès au cinéma et « Elena et les Hommes » de Jean Renoir, l’un de ses meilleurs rôles. Puis, de 1962 à 1972, il joue dans des opérettes.

(*) Le petit théâtre de l’avenue Saint-Jean d’Angély, à Niort, porte son nom en son honneur.
(**) Son père était éleveur de chevaux à la Pierre-Levée de Bessines.

Un fou passionné d’animaux de cirque

La passion du cirque lui vient du temps où, dès son plus jeune âge, il dressait les poules du manoir de la Pierre-Levée et lycéen, il s’attardait devant la baraque de la dresseuse deux-sévrienne « Marfa la Corse » lors des foires de Niort tenues sur la place de la Brèche. En 1955, il est le fondateur du deuxième zoo privé de France d’après-guerre, l’inventeur en 1963 du premier parc de loisirs à thème français avec son centre d’attractions de la Mer de sable à Ermenonville, dans l’Oise et le propriétaire en 1977 de la plus grande entreprise de spectacles et de loisirs d’Europe. En 1980, l'homme, qui a sauvé le cirque en France, reçoit le Grand Prix national du cirque. Pour financer ses projets coûteux, il tourne dans des films et des pièces de théâtre de qualité inégale : « Je suis le seul homme à nourrir des lions avec des navets ». Sa passion sacrificielle le mène finalement au dépôt de bilan.

Le « commissaire Maigret », c’est lui !

Il est aussi le seul acteur au monde à avoir interprété l’ensemble des « Maigret » du romancier Georges Simenon, de 1967 à 1990. Il tourne dans le Marais Poitevin en 1968 dans « L’inspecteur Cadavre », l’un des 92 épisodes du téléfilm culte. Le film s'ouvre sur l'arrivée d'un train en gare de Niort. Maigret sort du train et il croise l'inspecteur « Cadavre », qui est aussi dans le même train que lui, train qui se rend à « Saint-Aubin-les-Marais » (Le Mazeau, en Vendée). Le générique de début et de fin se déroule sur une image de rails qui défilent. L'action du roman est située dans le marais vendéen. Mais, le film a été tourné en Deux-Sèvres, à Coulon et/ou Arçais ; une sinistre histoire dont la genèse nous plonge dans une période aussi trouble que les eaux noires du marais mouillé en hiver…

Crédits photos : « Photo de Jean Richard » (?), « Manoir de la Pierre-Levée à Bessines » (Darri - 2008), « Jean Richard devant son cirque « Jean Richard et Pinder » en 1980 » (?) et « Jean Richard à Arçais lors du tournage de « L’inspecteur Cadavre » en 1968 » (?).

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
  • Français
  • English