Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

Le Hameau de Sainte-Mégrine, le refuge LPO écolo

Nature Julien - Animateur web Par Julien - Animateur web, le 07 mai 2015

Le Hameau de Sainte-Mégrine, gîtes et chambres d’hôtes à Coulon, au cœur du Marais poitevin, est devenu un Refuge LPO en 2015. Un Refuge LPO est un terrain public (espace vert) ou privé (jardin, cour, terrasse, balcon…) sur lequel le propriétaire s’engage moralement à préserver ou restaurer la biodiversité de proximité. Sophie et Ronan Saint-Jalmes, les propriétaires, nous expliquent ici ce qui les a motivés à devenir un Refuge LPO et nous livrent quelques informations utiles.

Une démarche écologique

Le Hameau de Sainte-Mégrine possède le label environnemental La Clé Verte pour ses actions écologiques (mise en place d’économiseurs d’eau, récupérateurs d’eau pour les plantes et le potager, tri sélectif des déchets, désherbage manuel et thermique…). Ronan nous apprend qu’à Sainte-Mégrine, « il n’y a aucune pollution ni nuisances. C’est une biodiversité sur 5 hectares sans aucun traitement, potager bio, prairie, mare aux grenouilles, jachères, vieilles pierres… pour le bonheur de la faune sauvage et de nos hôtes ! »

Devenir Refuge LPO est donc apparu comme une évidence aux yeux de Ronan et Sophie. Et cela pour 2 raisons. La première est de « mieux connaître le milieu naturel qui nous entoure et le faire partager à nos hôtes » nous raconte Sophie. La seconde est de permettre de communiquer à la LPO « notre recensement annuel d’oiseaux nichant ou passant sur notre propriété » poursuit Ronan.

Lors de leur inscription auprès de la LPO (20 € par an pour un particulier), les Saint-Jalmes ont reçu un nichoir ainsi que des livrets ludiques sur la reconnaissance des oiseaux, l’aménagement d’un jardin sain… « Comment reconnaître les oiseaux ? A quoi sert tel ou tel insecte ? Ces livrets vont nous servir de support pour expliquer comment observer et reconnaître qui vit à Sainte-Mégrine » explique Sophie. Le nichoir quant à lui va faire des petits ! Ronan prévoit d’en installer plusieurs autres, ainsi que des hôtels à insectes, dans chaque jardin de gîtes et de chambres : « ce sera une fabrication maison et participative avec nos hôtes s’ils le souhaitent ».

Être Refuge LPO permet donc de capter une clientèle adepte du tourisme vert ! « Les personnes qui connaissent la LPO ont l’assurance de séjourner dans un lieu calme et respectueux de l’environnement. C’est un plus pour les rapports humains. On fait découvrir la faune et la flore locale, on échange des astuces… Pour ceux qui ne connaissent pas, notre côté pédagogique intervient pour faire découvrir à ceux qui le souhaitent la nature qui nous entoure et ses habitants » reprend Sophie. Et tout le monde se prend au jeu. Petits et grands s’amusent à repérer les oiseaux et à informer les propriétaires de leurs trouvailles.

Enfin, laissons le mot de la fin à Ronan pour finir de vous convaincre. « Il n’y a pas de moustiques à Sainte-Mégrine. Pas plus qu’ailleurs en tout cas. Les grenouilles et les libellules mangent les larves pondues sur la mare, les hirondelles et les chauves-souris (entre autres) se chargent du reste. D’où la nécessité de garder un écosystème afin que tout le monde y trouve son compte. Pas de piqure pour nos hôtes, mais de belles photos souvenirs » !

Refuge LPO, qui sera le prochain ?

Crédit photos : Le Hameau de Sainte-Mégrine.

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
  • Français
  • English