Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

Nouvelle(s) Scène(s), le festival qui monte

Expérience Julien - Animateur web Par Julien - Animateur web, le 06 mars 2015

« Offrir aux gens ce qu’ils ne savent pas encore qu’ils désirent ». C’est par cette citation de Jean Vilar que commence l’édito du site internet du festival Nouvelle(s) Scène(s). Et c’est bien ce qui va se passer à Niort pendant toute la durée du festival, du 16 au 21 mars. Samba de la muerte, Pavane, Loup Barrow, Ropoporose, Jeanne Added, DBFC… Ces noms ne vous disent rien ? Pas d’inquiétude !
Le festival Nouvelle(s) Scène(s) nous propose cette année encore une programmation de groupes émergents, peu ou pas connus du grand public. Une programmation éclectique qui permet à tout le monde de s’y retrouver et de découvrir de nouvelles musiques. Marion Audineau, la présidente du festival et Sébastien Chevrier, directeur artistique/programmateur, nous en apprennent un peu plus sur ce festival niortais qui monte.

Depuis quand date le festival et quel est le concept ? 

Marion : Le festival fêtera cette année sa sixième édition. Le concept est de proposer une programmation audacieuse et défricheuse qui invite à la découverte et à l’émotion, qui stimule la curiosité… Nouvelle(s) Scène(s) privilégie l’accumulation de petits lieux (café-culture, piscine, lieu de culte…) plutôt qu’une scène unique sur un site fermé. On réinvente la relation entre artistes et public. Et surtout, on applique un mélange entre gratuité et entrée payante. Ça nous permet de toucher un public varié qui vient pour passer un bon moment et découvrir de nouveaux groupes. En 2014, nous avons accueilli 6500 spectateurs, de 14 à 79 ans !

Comment s’organise-t-on pour faire la programmation, dénicher les groupes ? 

Sébastien : La curiosité, la passion priment. C'est aussi un travail de réseau. Nous tissons notre toile et tendons l'oreille pour avoir la primeur des écoutes, des nouveautés. Nous passons du temps dans les salles obscures, sur les festivals français et européens. Nous lisons, décortiquons les blogs spécialisés, les réseaux sociaux, la presse écrite, les médias en général. Nous avons quelques relations privilégiées avec les labels, maisons de disques, distributeurs et agents d'artistes. Nous échangeons avec nos homologues et les programmateurs des salles avant-gardistes, celles qui défendent la création. Nous sommes devenus au fil du temps des têtes chercheuses.

Quels sont les exemples de groupes passés par Nouvelle(s) Scène(s) et révélés  par la suite ?

Marion : Il y en a plusieurs :

  • Zaza Fournier et le Prince Miiaou (2009),
  • Hindi Zahra, François and the Atlas Mountain et Lily wood and the Prick (2010),
  • The bewitched Hands, The toxic Avenger et Gablé (2011),
  • Lescop, Michel Cloup, Christine and the Queen et Rover (2012),
  • Granville, Cabadzi, La fine équipe et Fauve (2013),
  • Peter Peter, Feu! Chatterton et Fakear (2014).

Combien de personnes travaillent sur ce festival toute l’année ? la semaine du festival ? 

Marion : Le festival est géré par Nouvelle(s) Scène(s) L'association. Nous sommes une douzaine de personnes à organiser de manière bénévole le festival et les actions. Depuis 2014, nous avons pu dégager un peu de fonds pour financer un mi-temps pour notre directeur artistique/programmateur, Sébastien Chevrier.

Sur le temps du festival, une trentaine de personnes sont embauchées pour faire vivre l'événement (Road, technicien, cuisinier, etc).

Quels sont les groupes à suivre de cette édition 2015 ? 

Marion : Pour cette édition 2015, je vous conseille :

  • Jeanne Added,
  • Grand Blanc,
  • I Me Mine,
  • Jessica 93,
  • Pavane.

Si vous ne deviez choisir qu’un seul concert pendant ces 3 jours, ce serait lequel ? 

Marion : Difficile d’en choisir un seul alors je vais vous en donner 2. Jeanne Added au club le samedi soir et Samba de la muerte le jeudi soir au Camji.

Quel est votre meilleur souvenir de Nouvelle(s) Scène(s) ?

Marion : Toujours aussi dur de faire un choix, je n’arrive pas vraiment à trancher donc je vais vous dire Rich Aucouin au club en 2013 et Stranded Horses au Temple Protestant en 2011.

Maintenant, c’est à vous de faire votre propre programmation !

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
  • Français
  • English