Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

On a testé pour vous : Henri-Georges Clouzot, un réalisateur en œuvres

Expérience Arthur - webmaster Par Arthur - webmaster, le 26 octobre 2017

Si vous êtes un fidèle lecteur de ce blog, vous savez sûrement que la Ville de Niort et l’Agglomération du Niortais consacrent cette année et jusqu’à février 2018 un hommage au réalisateur Henri-Georges Clouzot.

Point d’orgue de l’hommage au réalisateur, le musée Bernard d’Agesci accueille l’exposition « Henri-Georges Clouzot, un réalisateur en œuvres » où sont mis en exergue les liens étroits que Clouzot entretenait avec les artistes (et amis) de l’époque tels que Picasso, Braque, Dubuffet, Vasarely et bien d’autres.

Occupant une aile entière du rez-de-chaussée, l’installation est divisée en quatre espaces. Trois sont focalisés sur des films de Clouzot qui ont tous un attachement fort à l’art visuel.

On débute ainsi avec une installation sur l’art cinétique. Il s’agit en réalité d’une fidèle reproduction de l’exposition qu’on peut voir dans La prisonnière. En outre, l’atmosphère récré nous plonge au cœur de l’art des années 60 et l’ambiance qu’on trouvait dans les galeries à cette période.

S’en suit un hommage à L'Enfer, film inachevé où les couleurs utilisées mettent en évidence les troubles du personnage principal incarné par Romy Schneider.

Puis, on pénètre dans deux salles consacrées au Mystère Picasso, probablement le film où on distingue le plus la proximité et l’influence des arts visuels sur le cinéma de Clouzot. Ces moments sont mis en avant avec des extraits du film et quatre œuvres de Picasso dont une ("Tête de faune") est réalisée pendant le film et dont on peut voir l’extrait.

Enfin, la dernière salle est dédiée au collectionneur qu’était Clouzot et permet d’apprécier l’art des années 50-60, période majeure de l’art récent.

Si vous êtes un amateur de cinéma, un inconditionnel de Clouzot ou même un simple curieux, je ne peux que vous conseiller de courir au musée Bernard d’Agesci et de vous laisser plonger dans cet univers inédit, une bulle hors du temps. Profitez-en pour découvrir ou redécouvrir les collections permanentes et pourquoi pas opter pour un billet couplé « 2 musées » et visiter Le Donjon de Niort.

Crédits photos :
Avec l'aimable autorisation du Musée Bernard d'Agesci
Photographie de tournage - Le mystère de Picasso, 1955 © Succession Clouzot - Cinémathèque française

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
  • Français
  • English