Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

Ramène ta fraise Mr Loyal !!!

Curiosité François - Conseiller en séjour et Mr loyal Par François - Conseiller en séjour et Mr loyal, le 30 avril 2014

Il me faut vous parler d’une perle que peu de maraîchins connaissent. C’est l’histoire d’une fraise. Oh pas n’importe quelle fraise et surtout pas la mienne !! Il s’agit de la fraise des bois dite "La Fraise de Prin" qui était cultivée dans la commune de Prin-Deyrançon, dans la Venise Verte bien sûr !!!

C’est une histoire qui me fut racontée par mon père, déjà Mr loyal à l’époque…

Il me raconte, avec lui dans sa roulotte :

« Mon fils, au milieu de ce printemps 1914, revenant d’une tournée, le cirque décide de planter son chapiteau à Paris pour quelques semaines. Entre les représentations, je décidai de profiter des douceurs de Paris et du temps libre qui m’était accordé pour m’offrir du bon temps. Pour commencer, je me suis rendu dans un bon restaurant.

Accueilli par le maître d’hôtel de ce restaurant chic, je m’installai prestement la carte en main et plongeai dans celle-ci. Lui, planté devant moi, impatient et ayant récupéré son crayon coincé entre le haut de son oreille et sa tempe, le faisait rouler dans ses gros doigts agiles, près à remplir son carnet de commande. Très vite, alors que je salivais en raison de l’abondance du choix et de la profusion de plats, mes yeux furent arrêtés par un dessert au nom évocateur : "La fraise des rois". Accompagné d’une coupe de champagne.

Il fallait que j’en sache plus. Je m’adressai au serveur : « Dîtes-moi mon brave, qu’est-ce que ceci ? ». Le serveur visiblement ému m’apprend qu’il est originaire du village unique qui produit cette fraise, niché au cœur du Marais poitevin. La fameuse Venise verte. Le hasard fait bien les choses. Il se presse de me raconter son histoire.

Voilà Monsieur, fin XIXe, début XXe siècle, la crise du phylloxéra ayant fait des ravages, les ouvriers agricoles journaliers et leur famille du marais de Prin trouvent dans cette petite production saisonnière le moyen d’améliorer notre maigre revenu. Le plus souvent, ce travail incombait aux femmes du village et à leurs filles, dont la mienne !! Oh ce n’est pas la seule !!! D’autres cueillettes comme le pissenlit, les noisettes, l’angélique… mais aussi la chasse et la pêche… plutôt réservées à mes fils, précise-t-il, également le luma… Et bien sûr, une multitude de choses et de trésors proposés par la nature généreuse à cette époque, dont l’homme s’avait tirer parti et profit au gré des saisons et en harmonie avec celle-ci.

Mais revenons à nos fraises de Prin Mr Loyal !!!

C’est une fraise minuscule, une sorte de fraise des bois au parfum délicat et inimitable sans doute dû à la proximité des tourbières alcalines des marais alentours, où on la cultive.

Ma femme et ma fille doivent se lever tôt pour la ramasser au printemps. 4h du matin !! La récolte dure approximativement quarante jours, d’où son deuxième nom "La quarantaine". La tâche est rude, le dos en prend un coup. Il faut, avec délicatesse, les cueillir mûres et vite les entreposer dans les petits paniers en osier d’une livre sans les abîmer.

Les fraises sont ensuite expédiées en train par la gare de Prin-Deyrançon toute proche, jusqu’aux Halles à Paris. Elles sont servies dans les grands restaurants ou les salons de thé, accompagnées d’un verre de champagne sous le nom de "La fraise des rois".

Il y a 5 ans alors que mon maigre salaire de journalier ne suffisait décidément plus à nourrir convenablement ma famille, je décidai de monter dans le train, suivant ma fraise en traversant la campagne française pour chercher fortune à Paris. Arrivé aux Halles, je rencontrai le chef de ce restaurant venu chercher sur ce marché la précieuse fraise réputée inscrite à sa carte.

Ayant sympathisé et apprenant que je cherchais du travail, il me proposa un petit poste dans les cuisines et rapidement j’ai pu, de casseroles en couverts, devenir le maître d’hôtel de cet établissement.

Il me permit de travailler l’hiver à Paris et de retrouver mon marais pour y travailler le reste de l’année, dès l’approche des beaux jours et l’annonce de la saison des récoltes.

Et c’est grâce à cette fraise et son histoire que je suis présent ici debout devant vous !!

Tu penses bien fiston que je remercie cet homme ambitieux et qui n’a pas les pieds dans le même sabot pour cette histoire extraordinaire. Je m’empresse de lui commander deux fraises des rois et lui propose de se joindre à moi afin de les déguster ensemble. Aujourd’hui encore, en te racontant cette histoire, son goût si délicat, son fruité reviennent à ma mémoire. »

Je pense souvent à l’histoire que me raconta mon père et aujourd’hui, quand mon cirque s’arrête dans la capitale et que je me rends dans un de ces grands restaurants, je m’empresse de regarder si la fraise de Prin a regagné sa place sur la carte. Nulle fraise des rois ! Le temps a passé. Son commerce s'est arrêté lors de la première Guerre Mondiale en 1914, quelques semaines après la rencontre de mon père avec cet homme du marais.

Et si je me souviens de cette histoire c’est que nous sommes au début du mois de mai, la saison des fraises. Je me dis que si j’ai du temps, j’irai rendre visite au descendant de ce maître d’hôtel, Michel Gourmaud. Il a cultivé la fraise de Prin de 1991 à 2005 et je me rappelle qu’il en faisait de très bonnes confitures. Aujourd’hui, sa production de fraise est personnelle. Mais il n’a pas manqué d’offrir des pieds de "Quarantaine" à ceux qui lui en demandaient. On peut donc retrouver cette fraise aux 4 coins de la France, et notamment au Château du Moulin, en Sologne, qui abrite le Conservatoire de la Fraise.

Bien sûr, j’ai mis de côté une bouteille du meilleur champagne pour déguster avec lui la fraise de Prin, heureux comme des rois...

Crédits photos : Michel Gourmaud, Collection Jacques Morisset

Commentaires

génial

j'adore cette belle histoire
et j'aimerais en savoir plus

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
  • Français
  • English