Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

Testez le rallye-enquête « Niort à la Belle Epoque » !

Famille Frédéric - assistant base de données et TIC Par Frédéric - assistant base de données et TIC, le 26 mai 2017

La classe média du collège Gérard-Philipe de Niort a construit un parcours dans le Niort de la Belle Epoque : une intrigue policière à démêler avec l’application Guidigo invitant à visiter Niort autrement en écoutant les descriptions des monuments tout en décelant les indices !
Mais avant de vous mettre dans la peau d’un fin limier, laissons à présent la parole aux 27 collégiens afin qu’ils vous en dévoilent un peu plus.

Quelle est la genèse de ce projet pédagogique ?
C'est un projet qui a été mené lors d'un EPI (Enseignement Pratique Interdisciplinaire) pendant une semaine, encadré par trois professeurs (français, documentation et espagnol). Il faisait suite à un chapitre sur le 19ème siècle autour de Guy de Maupassant, d'où le choix de la Belle Epoque qui s'étend jusqu'au début de la guerre 14-18. Le défi était de proposer un voyage dans le temps de façon moderne et attirante sur le thème de la ville (programme de français). L'idée de l'enquête est venue naturellement. Comme nous sommes une classe media, nous avons pensé que chercher et diffuser des informations sur notre ville, Niort, était vraiment intéressant.

Nous sommes le 12 février 1913, vers 15h. Que se passe-t-il à l’Hôtel de Ville de Niort ?
Alors que la vie s'écoule tranquillement dans les rues du centre, le banquier Gustave Coutant est retrouvé sans vie devant l'Hôtel de Ville. Il a été poignardé et l'argent contenu dans sa valise a été dérobé. Le maire et l'échevin l'ont pourtant croisé une demi-heure auparavant…

Quels sont les différents sites et monuments rencontrés au cours de l’enquête ?
On suit l’interrogatoire des témoins à l'endroit où ils étaient entre 14h30 et 15h ce 12 février : devant le cinéma Pathé, sur la place de la Brèche, devant le Grand Café, les grands magasins, le Passage du Commerce, les halles, les bains-douches, le Donjon, la mairie…

Certains témoins et suspects, interrogés par le policier Paul Delafonce, pratiquent des métiers aujourd’hui disparus. Quels sont-ils et en quoi consistaient-ils ?
On peut ainsi croiser des ramoneurs, une demoiselle de magasin, une blanchisseuse, un rémouleur (qui aiguise les couteaux), un échevin (une sorte de conseiller municipal), un apothicaire (pharmacien), un chapelier, un homme-réveil (qui réveillait les gens le matin en tapant aux carreaux), un falotier (qui allumait les réverbères)…

Afin de démasquer l’infâme auteur du crime,
rendez-vous vite sur l'application Guidigo à télécharger gratuitement
sur Appstore, Google play ou Glass ou bien sur https://www.guidigo.com/fr

Crédits photos : photographe professionnel Michel Hartmann et classe média du collège Gérard-Philipe de Niort

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
  • Français
  • English