Version imprimable

Current Size: 100%

Le Logis de Pierre Levée à Bessines nous révèle ses secrets

Curiosité Jade - assistante au pôle communication Par Jade - assistante au pôle communication, le 22 octobre 2020

Dans la suite de notre série consacrée aux belles demeures et aux personnes qui les font vivre, rencontre aujourd’hui avec Madame Abdi-Jeanneau, propriétaire du Logis de Pierre Levée à Bessines.
Après de nombreux mois de travaux, le Logis se dresse fièrement dans la campagne bessinoise et se transforme en chambres d’hôtes.

Retour sur son histoire avec la propriétaire des lieux.
Peu d’écrits ont été retrouvés sur ce logis en fait. On sait néanmoins que l'édifice a probablement été construit au XVème siècle par les seigneurs de Chasteauneuf. Jacques II de Chasteauneuf a été maire de Niort. Après les Chasteauneuf, on retrouve une famille de Haute-Vienne comme propriétaire, puis c’est le vide… C’est seulement en 1830, qu’on le voit réapparaitre comme bien des Valet, sûrement une famille de roturiers. A la fin du XIXème siècle, la propriété est vendue et surtout scindée en deux parties. C’est au début du XXème siècle qu’arrive la famille Boinot. Il s’agit en fait du grand-père de Jean Richard qui naîtra ici en 1921. En 1937, le domaine passe aux mains de la famille Jeanneau à la recherche de terres pour l’agriculture. Le domaine est par la suite transmis par héritage.

"Pierre Levée", qu’est-ce-que ça signifie vraiment ?
Au départ, Madame Jeanneau pensait que c’était à cause d’une ancienne présence de mégalithe là où le logis a été bâti, mais ce nom est donné à plusieurs endroits en France et ne signifie par pour autant qu’il y avait un mégalithe auparavant. En recherchant et en observant un peu plus, on remarque que c’est sans doute parce que le logis est assis sur une crête calcaire qui marque la rupture avec le départ du Marais poitevin. Il y a comme une petite falaise qui montre le bassin d’effondrement du marais.

Une propriété comme celle-ci intrigue et on laisse notre imagination vagabonder. Y aurait-il des endroits curieux et intrigants ?
Dans le couloir, on remarque les traces d’une ancienne porte étrangement petite. Où pouvait-elle bien mener ? A l’extérieur, sous un petit abri, se trouve un four à pain datant du XIXème siècle et sur certains murs de la maison, d’anciens morceaux de meneaux ont été retrouvés. Cela ne se voit pas, mais sous le carrelage actuel, se trouve le dallage en pierres de l’époque. Et la charpente contient une isolation un peu spéciale : les joncs du marais. Bien-sûr, aujourd’hui, cette isolation a été complétée par une isolation plus contemporaine.
L’endroit, qui marque le passé et qui est le plus visible, est la tour.
Quant aux souterrains, on les voit moins et sont même inaccessibles aujourd’hui. Madame Jeanneau-Abdi nous raconte une anecdote à leur sujet : "Pendant la Seconde Guerre mondiale, lorsque Niort fut attaqué, mon grand-père a ramené toute la famille se protéger ici. Mes oncles, probablement jeunes à l’époque, sont allés dans les souterrains sans l’autorisation et sont revenus en disant qu’ils étaient en mauvais état. Contrarié, mon grand-père les a condamnés. Ils sont aujourd’hui impénétrables. On sait qu’il y en a certainement un sous la cuisine et un autre partant de la tour en direction de la cour".

Intéressons-nous maintenant à ces chambres d’hôtes qui ont accueilli leurs premiers visiteurs en juillet.

Dès le départ, les propriétaires ont formulé le vœu d’ouvrir cette grande maison et d’en faire profiter au plus grand nombre : "C’est une grande maison pour trois. Je pense qu’aujourd’hui ce lieu est forcément destiné à accueillir. C’est aussi ce qui nous plait ! C’est dans notre personnalité à mon mari et à moi de recevoir. C’est formidable de rencontrer des gens de tous horizons. Cette première saison a d’ailleurs été fantastique. On a pu recevoir quelques personnes venant des pays voisins et des personnes de tous les profils et c’est cette richesse qui est formidable ! C’est surtout la table d’hôtes qui constitue un moment de partage. Une table d’hôte à base de produits locaux cuisinés par monsieur et qui invitent à la convivialité et à la gourmandise !"

Le logis dispose de trois chambres : Jean Richard, Marais et Jacques de Châteauneuf.  Chacune d’entre elles raconte un peu l’histoire des lieux et rend hommage à ceux qui ont fait cette maison. Celle de Jean Richard possède quelques éléments de décoration qui lui sont très personnels. Sa passion pour le cirque bien sûr ! La chambre "Marais" fait référence à cette vue directe sur le marais.

Cette propriété jouit d’un grand parc, particulièrement agréable et qui a fait l’objet d’un travail de restructuration de la part de paysagistes.

Que vient-on chercher quand on est en séjour au logis ?

Le calme, la quiétude des lieux et son environnement propice à la détente, c’est que recherchent avant tout les visiteurs et on les comprend ! Les propriétaires aiment aussi faire visiter ce lieu et raconter son histoire, ce qui est d’autant plus apprécié.
Par exemple, des visites touristiques ont été organisées par une guide-conférencière et cette année, le logis a participé aux Journées européennes du Patrimoine.  Aujourd’hui, l’objectif du couple est de continuer à faire vivre les lieux à travers leurs chambres d’hôtes et peut-être d’organiser des événements. Pourquoi pas un jour la création d’un espace de réception ?

Alors, prêts pour vous offrir une parenthèse enchantée au Logis de Pierre levée ?

Le petit plus : Le couple prête gratuitement des vélos pour que vous puissiez profiter de belles balades autour du logis et pourquoi pas (re)découvrir le Marais poitevin.

Si vous n’avez pas d’idées cadeaux pour Noël ou pour un anniversaire,
un bon cadeau est ici possible ! C’est la bonne idée !

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

  • Français
  • English
  • Nederlands
  • Deutsch
  • Español