Version imprimable

Current Size: 100%

L’histoire fondatrice du tourisme maraîchin

Curiosité Frédéric - assistant base de données et TIC Par Frédéric - assistant base de données et TIC, le 04 août 2017

Déjà, dès la fin du XIXème siècle, des notables locaux - le pharmacien Georges Queuille, l’antiquaire Jules Robuchon - font connaître jusqu’à Paris le Marais Poitevin de la Belle Epoque grâce à leurs photographies.
En 1889, l’année de l’Exposition Universelle où les Deux-Sèvres sont à l’honneur grâce au poids politique d’Antonin Proust, parait le premier « guide touristique » - « En Sèvre. Notes de voyage » de Ludovic de Kadoré avec une « vraie fausse préface » de Pierre Loti.

L’histoire fondatrice du tourisme maraîchin commence à s’écrire véritablement au début du siècle dernier.
En effet, en 1907, est fondé à Niort le Syndicat d’Initiatives Poitou-Saintonge-Aunis-Vendée « pour favoriser les excursions dans le marais » dont la première a lieu le 15 août de La Garette jusqu’à Arçais.
Au vu de la complexité à organiser des sorties au départ de Niort à une période connaissant encore des difficultés de transport, un collaborateur est recherché sur place. Ce sera Alphonse Clochard de Coulon qui deviendra en 1913 dépositaire du livre d’or et du fanion du S.I.

La même année, Clochard, surnommé en 1922 « l’amiral d’eau douce » par l’ancien ministre de l’Agriculture Viger, devient l’interlocuteur privilégié pour faire découvrir le marais en « batai » ; il sera ainsi jusqu’en 1940 le premier grand nom de la batellerie maraîchine. Cet ancien voiturier cultivateur dirigera une flottille de bateliers mobilisée lors de congrès à Niort ou de banquets à Coulon.

En 1914, dans le supplément du journal « Le Matin », le rédacteur écrit : « Le Marais Poitevin, merveille inconnue ». Quelques années plus tard, avec son collègue résidant à Coulon, il contribue à le faire connaître, ainsi que les articles de l’érudit niortais Henri Clouzot dans « Sport et Tourisme » et « Le tourisme moderne ». Le 4 avril 1921, Coulon s’enorgueillit de la venue du ministre de l’Agriculture et du président de la Chambre des Députés qui déjeunent au café-restaurant de la veuve Souchet, célèbre table sise rue de l’Eglise, sous le nom de « Café Français ».

De même, à partir des premières années du XXème siècle, des cartes postales diffusent la lumière verte de ses paysages de bord de l’eau et, en 1926, la compagnie des Chemins de fer de l’Etat vante la destination.

En 1928,  c’est au tour de  Célestin Cardinaud dit « l’Amiral » de créer des promenades en barque à La Garette et à Coulon afin de satisfaire une clientèle aisée - hommes politiques et personnalités artistiques en tête. Né à La Garette, mutilé et médaillé de la Grande Guerre, marchand de poissons, ce batelier occasionnel possède deux « plates » à ses débuts. Plus tard, il fonde le premier embarcadère maraîchin « L’Embarcadère Fleuri » - « Les Frênes » aujourd’hui - associé à une auberge en 1938. Pour l’anecdote, il prenait l’habitude de souffler dans sa corne de brume afin de rassembler les voyageurs avant le départ imminent.

En 1929, le Syndicat d’Initiatives utilise la Société des auditions radiophoniques de la Tour Eiffel pour diffuser tous les samedis, à 21h, en juin et en juillet, une réclame dans l’émission intitulée « Tour Eiffel-Marais Poitevin ».

Dans les années 1950, la batellerie touristique prend son essor… Cette aventure se poursuit aujourd’hui dans les divers embarcadères du marais mouillé ! Et si vos pas vous mènent au village-rue de La Garette, venez saluer la mémoire de « l’Amiral » Cardinaud en vous rendant à l’embarcadère « Loisirs du Marais » lié à la Vieille Auberge ou bien à celui de « Venise Verte Evasion ».

Crédits photos : Carte postale ancienne « L’Embarcadère Fleuri », les photographes professionnels Daniel Mar et Darri

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
  • Français
  • English