Version imprimable

Current Size: 100%

Petite balade au Coudray-Salbart si vous avez la chance d'être à moins de 20 km de ce joyau archiectural !

Famille Anaïs - écrivain Par Anaïs - écrivain, le 04 décembre 2020

Petite balade au Coudray-Salbart si vous avez la chance d'être à moins de 20 km de ce joyau archiectural !

Si la France regorge de trésors, le département des Deux-Sèvres n’est pas en reste : prenons le temps de (re-)découvrir un joyau de l’architecture militaire médiévale : la forteresse du Coudray-Salbart à Echiré.

Située sur un promontoire, surplombant la Sèvre Niortaise qu’elle protégeait, la forteresse du Coudray-Salbart s’élève majestueusement depuis le début du XIIIème siècle. Construite par les seigneurs de Parthenay, cette place-forte avait pour objectif de protéger la frontière sud des terres de la famille Parthenay-Larchevêque.

La visite commence en plein-air, par une déambulation autour du site, le long du fossé entourant l’édifice. La largeur du fossé défensif est impressionnante : jusqu’à 25 mètres de large pour une profondeur de 20 m. Nous passons devant cinq des six tours de la forteresse, reliées par les remparts : la tour de Bois-Perthier, la tour Double, la tour Saint-Michel, la Grosse Tour et enfin la tour du Moulin. Nous n’entrons pas dans les détails pour vous laisser percer quelques mystères lorsqu’à votre tour, vous aurez le plaisir de découvrir les lieux.

Après ce grand bol d’air architectural, la visite se poursuit par le franchissement de la barbacane, c’est-à-dire un ouvrage semi-circulaire protégeant la basse-cour du château. Il n’en reste presque plus rien aujourd’hui, mais nous empruntons le chemin originel, où l’on peut encore admirer le trou qui abritait la barre bloquant l’accès. Il faut s’armer d’imagination pour reconstituer les lieux : seul le rempart sud subsiste et les monticules visibles marquent les emplacements des anciens bâtiments indispensables pour la vie quotidienne : écuries, forge, caserne, four et chapelle.

Cet espace est dominé par la sixième tour, celle d’accès à l’enceinte seigneuriale du château (ou haute-cour) : la tour du Portal. Comment ne pas être impressionné par cette tour ronde et son pont-levis qui permet de traverser le fossé intérieur ? Un escalier de huit marches en pierres permet d’accéder à un pont dormant (partie fixe) menant au pont-levis, relevé en cas d’attaque.

À l’intérieur de la seconde enceinte, les vestiges sont nombreux : on aperçoit les traces du premier château et de son fossé primitif. L'ensemble actuel est érigé sur cette première fortification et il est possible d’en admirer d’autres traces au cours de la visite (nous vous laissons le soin de les découvrir par vous-même, un peu de mystère pour aiguiser votre curiosité).

La visite se poursuit par la passionnante exploration des salles de la forteresse, à commencer par les gaines à arbalétrières qui courent le long des remparts. Imaginez : cet élément défensif permettait la défense du site tout en protégeant les soldats ! Leur état de conservation est unique et peu de sites en France en conservent de cette période. Ces gaines donnent accès à l’intérieur des tours, dont les salles voûtées laissent pantois. Par exemple, la tour du Moulin présente deux salles sur deux niveaux. La salle du rez-de-chaussée est dotée d’une cheminée et de latrines et celle du premier niveau, de plan octogonal présente une magnifique voûte en ogives.

Tout château médiéval est doté d’un donjon et Coudray n’échappe pas à la règle : vous pouvez visiter la Grosse tour et sa salle carrée dotée du confort que devait offrir la pièce de réception des hôtes de marque du seigneur. Une cheminée pour la chaleur, des latrines pour aller aux toilettes et une baie géminée côté Sèvre dont les coussièges permettaient de discuter en profitant de la lumière du jour et de la vue. Des éléments de décoration font leur apparition : levez la tête et vous verrez quatre têtes coiffées. La tour du Moulin abrite également des visages humains sur les culots qui supportent les retombées des voûtes.

La visite laisse rêveur, et même ébahi par cette découverte formidable d’un passé lointain et pourtant si bien conservé, grâce au travail des Amis du château de Coudray-Salbart et de la Communauté d’Agglomération du Niortais. Ils ont entrepris un gigantesque travail d’étude, de restauration et d’entretien du site, tout en proposant des visites (d’avril à octobre) et des animations toute l’année qui font revivre cet imposant et fabuleux château médiéval, un des seuls en France et même en Europe de cette période encore conservé.

Ce patrimoine exceptionnel, sur la commune d’Echiré enchantera petits en grands, et ne vous laissera pas indifférent. En avril 2021, foncez !

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

  • Français
  • English
  • Nederlands
  • Deutsch
  • Español