Retour Retour
CHAMPDENIERS

Vélo Francette – De Champdeniers à Damvix – Déviation platelage bois

De la Venise Verte à l'Océan Atlantique, découvrez ce tronçon de la Vélo Francette !

NIORT

Vélo

Blanc et rose

Culturel, Historique

13/06/23 : Sur la portion Coulon/Damvix, une déviation a été mise en place pour contourner la Garette, pour cause de travaux sur le platelage en bois menant au village.
Si vous roulez en direction de Niort, suivez les panneaux de déviation n°2 et si vous roulez en direction de La Rochelle il faut suivre les panneaux de déviation n°1.

La Vélo Francette (anciennement V 43) est une véloroute de 628 km qui relie Ouistreham dans le Calvados à La Rochelle en Charente-Maritime. La Vélo Francette traverse la Normandie, les Pays de la Loire et le Poitou-Charentes. Laissez-vous guider par la Sèvre niortaise qui vous contera le Marais poitevin. Fleuve nourricier de la Venise verte, il vous emmènera du centre ville de Niort jusqu’à l’Océan en passant par des villages maraichins.
Sinueuse, la Sèvre dessert d’autres bras, canaux, conches et fossés formant un exceptionnel réseau de voies d'eau.

Vélo Francette – De Champdeniers à Damvix – Déviation platelage bois

Distance : 62,0 km

Étape 1 : Église de Notre-Dame de Champdeniers

Cette église fut construite dans les années 1070-1090. Elle domine la vallée de l’Égray et conserve surtout une nef romane remarquable pour la qualité de son architecture et de sa sculpture. Ce monument conserve aujourd’hui l'un des plus beaux ensembles sculptés illustrant l'Âge roman en Poitou à la fin du XIe siècle.

Étape 2 : Château du Coudray-Salbart

Impressionnant château-fort attribué à la légendaire fée Mélusine, au cœur des luttes entre les rois de France et d’Angleterre, il contrôlait la traversée de la Sèvre Niortaise, frontière sud des seigneurs de Parthenay-Larchevêque.
Il est classé comme le château du XIIIème siècle. le mieux conservé de France et d'Angleterre. Modèle architectural pour l'époque, il comporte des particularités uniques : 13 salles dans un état exceptionnel de conservation ; voûtes en berceau brisé, en croisée d’ogives ou en coupole percée d’un oculus ; vastes niches d’archères ; gaine (couloir dans l’épaisseur des murailles) unique en Europe… Réplique éducative d’un trébuchet (engin de siège), visites libres (se présenter 1h avant la fermeture pour la dernière) ou guidées (scolaires ou non, toute l’année, sur réservation), animations mensuelles pour petits et grands.

Étape 3 : Gentilhommière de Mursay à Echiré

Cette gentilhommière, aujourd’hui jardin de ruines classé Monument historique, est au XVIème siècle le fief d’Agrippa d’Aubigné, grand-père de la marquise de Maintenon, grand poète de la période baroque et écuyer du futur Henri IV qui y passe en 1576 les plus heureux jours de sa vie. D’ailleurs, l’Allée du Roy, allée de tilleuls trois fois centenaires, porte ce nom en souvenir de son séjour.
Situé sur la rive gauche de la Sèvre, sur une terrasse posée sur pilotis hors des crues, en contrebas du chemin gaulois dit de Magné, proche d’un gué, l’ancien castel servant d’avant-poste au Coudray-Salbart est transformé de 1596 à 1613 en château d’agrément par Agrippa d’Aubigné qui le basty fortement et commodément à neuf.

Étape 4 : Le Donjon de Niort

Au bord de la Sèvre Niortaise, se dresse un des plus beaux ensembles de donjons jumeaux romans de France et le 1er édifice de Niort classé Monument historique. Il formait le réduit central d’un vaste château en forme de quadrilatère long de 700 m. C’est le roi d'Angleterre, Henri II Plantagenêt, qui, voulant mettre en état de défense les domaines que sa femme, Aliénor d’Aquitaine lui apporte par son mariage, décide de faire reconstruire, à la fin du XIIè s., une forteresse inexpugnable.

Étape 5 : Port Boinot

Ancienne chamoiserie jusqu'en 2006, puis Centre National des Arts de la Rue de 2010 à 2015, Le Port Boinot, en juin 2020, c'est entre les ponts Main et la Sèvre niortaise : - Un grand parc urbain en connexion avec le Parc Naturel Régional du Marais poitevin - Une déclinaison de 6 jardins thématiques - La reconversion de bâtiments industriels : la maison patronale en restaurant, la fabrique en espace touristico-culturel et de co-working, le grand séchoir en comptoir des itinérances et des randonnées (antenne de l'Office de Tourisme), lieu de mémoire de la chamoiserie, les ateliers du port en espace dédié aux pratiques de loisirs sportifs (location de vélos et d'embarcations légères) et événementielles (bar-expo d'art contemporain L'ilôt sauvage)...

Étape 6 : La Roussille

Du mot poitevin roussea signifiant à la fois roux et ruisseau, La Roussille est le lieu où poussent les rouches, c’est-à-dire les joncs. Son écluse est installée en 1394 par le duc Jean de Berry, comte de Poitou, pour retenir les eaux de la Sèvre Niortaise dans le canal et le bassin de Niort. Elle est la plus importante des huit écluses de Niort à Marans (Charente-Maritime) et une des premières écluses à sas de France. La date de 1808 est gravée dans la pierre de l’ancien poste de l’éclusier pour rappeler le passage à Niort de Napoléon 1er qui a réglementé par décret la navigation sur la rivière. Dans le prolongement de l’actuel restaurant, l’ancienne grange de la maison éclusière abritait le cheval utilisé sur le chemin de halage pour tirer les gabares sur le petit fleuve côtier. Écluse automatisée (télécommande obligatoire), ou portage.

Étape 7 : Le pont-levis de Magné

L’usage du pont en bois, bâti en 1853 en remplacement du bac, est interdit en 1896 suite à la rupture d’un madrier en chêne constituant le tablier, sous le passage d’une lourde charrette. L’actuel pont-levis métallique datant de 1901 supporte une charge de 10 tonnes. Sa partie mobile permet de laisser passer les bateaux qui jadis empruntaient 9 barrages-écluses de Niort à Marans afin d’exporter du sel, du vin, des anguilles et de la poterie.

Étape 8 : La Maison du Marais poitevin

Le marais mouillé n'est pas qu'un paysage. Ce secteur du Marais Poitevin qui est souvent appelé la Venise Verte se révèle différemment, grâce à la visite de la Maison du Marais Poitevin (anciennement Maison des Marais Mouillés). On y comprend l'évolution du territoire et l'attachement des maraîchins à leur marais. En à peine plus d'une heure de visite, vous pourrez découvrir nos traditions au travers d'une muséographie plaisante et accessible. Vous trouverez 3 salles: salle de la bâtellerie, de l'anguille et la reconstitution d'un habitat maraîchin. Le Maraiscope vous permettra de voir l'évolution du Marais.

Étape 9 : Église Sainte Trinité de Coulon

L’église prieurale est fondée en 830 par l’abbaye de Charroux, puis rattachée à l’abbaye de Nieul-sur-l’Autize et placée sous le patronyme de Saint-Sauveur. Souvent pillée par les Normands, elle est reconstruite au XIème siècle et reçoit le vocable de Sainte-Trinité à la fin du XIIème siècle. Au XVème siècle, le monument est en partie rebâti, puis incendié en 1569 par les Huguenots. Son clocher est reconstruit en 1671. L’édifice est remanié au XIXème siècle et classé Monument historique. À voir : faux prêchoir extérieur et litre funéraire du XVIIIème siècle due au seigneur de Coulon Jean-Gabriel Simon Berthelin de Montbrun.

Étape 10 : Damvix

Damvix est un village du Marais Poitevin situé dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire. Damvix est un point de départ idéal pour de belles balades à pied, à vélo, à cheval mais surtout en barque ! C'est également une commune idéalement placée des grands sites touristiques majeurs comme le Puy Du Fou, La Rochelle, Le Futuroscope, Niort etc.

Ce contenu vous a été utile ?

Enregistrer

Partager ce contenu