Version imprimable

Current Size: 100%

Souché

Le quartier de Souché à vélo

Savourez à bicyclette cette balade champêtre dans cet ancien village rural établi sur les pentes du Lambon, au pied de l’église Saint-Maixent, et dont le vin était prisé des rois François 1er et Henry IV.

Curiosités à voir :

L’église Saint-Maixent

L’édifice roman est ravagé par les protestants, restauré partiellement au XVIIème siècle et agrandi au XVIIIème siècle. La statue du clocher représente saint Maixent logé dans une niche à dais néogothique et foulant la fée serpente Mélusine.

L’aérodrome de Niort-Marais Poitevin

Au début du XXème siècle, l'Etat achète 45 hectares afin de créer un terrain de manoeuvres pour le 7ème régiment de Hussards de Niort, en remplacement de celui de la route d'Echiré trop petit. Puis, il est agrandi pour devenir un champ d'aviation.
En 1910, la Société niortaise des fêtes de charité organise la Semaine de l'aviation, la 1ère rencontre régionale de l'aviation. Jacques de Lesseps, fils du célèbre aviateur, réalise un vol de 24 mn après un virage "majestueux" au-dessus de la Brèche. 
En 1931, lors du grand meeting aérien devant clôturer la 9ème foire-exposition de Niort, Raymond Villechanoux, as de la voltige de la maison Louis-Blériot, s'écrase à proximité des premiers spectateurs. Un monument commémoratif est érigé sur place en sa mémoire.
Plusieurs personnalités foulent son tarmac : le président François Mitterrand en 1992,  le Dalaï Lama en 2004, le prince Albert II de Monaco en 2012...

Le vignoble souchéen

Dès le XIIème siècle, la plaine de Niort est couverte en partie de vignes dont les vins nouveaux sont prisés des rois François 1er et Henri IV. Puis, la production baisse jusqu'au XVIIème siècle et pâtit de la crise du phylloxera à la fin du XIXème siècle.Au début du XIXème siècle, le coteau sud de la vallée du Lambon est partagé en terres labourables et vignobles donnant, selon le préfet Dupin, des vins de très basse qualité. Avant la seconde Guerre Mondiale, Souché est réputée pour ses vins rouges, rosés et blancs ; la culture étant traitée naturellement contre les maladies avec de la bouillie bordelaise et la plantation de dahlias devant les rangs de vigne. Comme les roses, ces fleurs servent de préventif en cas de contagion, car elles sont touchées avant la vigne.
La coutume annuelle voulait que l'alambic du bouilleur de cru soit installé rue du Château d'eau afin de distiller l'alcool du vin.

En savoir plus :
www.vivre-a-niort.com

  • Français