Retour Retour
NIORT

Niort/St-Hilaire-la-Palud – La Ligne du Marais Poitevin

Ligne touristique desservant en autocar le Marais Poitevin.

NIORT

Routier

Nature (faune, flore)

Les lignes 21 et 22 (ex-ligne Maraîchine) sont valables toute l'année et comprennent 6 départs de Niort (6 en période scolaire). Elles partent de la gare SNCF, passent par les jardins de la Brèche et le Pôle Atlantique. La 21 dessert ensuite Bessines, Frontenay-Rohan-Rohan, Sansais, Amuré, Saint-Georges-de-Rex, Le Vanneau, Arçais et Saint-Hilaire-la-Palud. Quant à la 22, elle file vers Sevreau, Magné et Coulon. Attention à penser pour le samedi à réserver la veille, avant 17h, pour 2 horaires sur 3. Plus d'infos sur www.tanlib.com
Seuls sont admis dans les véhicules les petits animaux à condition d’être transportés dans un panier sac ou cage ainsi que les chiens guides tenus par un harnais et les chiens d’assistance aux personnes à mobilité réduite.

Niort/St-Hilaire-la-Palud – La Ligne du Marais Poitevin

Distance : 72,7 km

Étape 1 : Niort, ville par nature

Ville centre de soixante milles habitants, Niort raconte neuf siècles d’histoire. De son cœur historique baigné par la Sèvre Niortaise à la place de la Brèche, cette ville révèle un riche patrimoine dont l’imposant donjon érigé par Henri II Plantagenêt, roi d’Angleterre. Ce cœur d’agglomération bat aujourd’hui au rythme des arts de la rue lors de nombreuses manifestations festives animant son centre-ville et ses quartiers. Du haut de ses collines, Niort domine le paysage singulier du Marais Poitevin et en ouvre les portes. Capitale de l’économie mutualiste, elle affirme son caractère tant urbain que naturel par la reconquête des berges de son fleuve et la préservation de la diversité biologique et culturelle de la ville.

Étape 2 : Magné

Magné, du latin "Magnus" signifiant grand, est l’ancien nom d’une riche famille romaine implantée sur une île du golfe des Pictons. Bordé par la Sèvre Niortaise et le Sevreau, le village a jeté par-dessus les cours d’eau quatre ponts dont le plus caractéristique est le pont-levis métallique, témoin de l’âge d’or du commerce fluvial au XIXème siècle. Ce trafic permettait d’exporter de la poterie, vieille industrie locale alimentée par le bri marin, argile du marais. Le cœur de Magné s’organise autour de son église et la commune valorise de longue date son patrimoine fluvial. Les bords de Sèvre accueillent, chaque année, le troisième week-end de juillet, le Festival international de Peinture en présence de 300 artistes.

Étape 3 : Coulon, capitale de la "Venise Verte"

Idéalement situé entre Niort et l’Océan, Coulon connaît une intense activité portuaire du Moyen Age au XIXème siècle. Le trafic fluvial et les échanges de marchandises en assurent un développement constant. Au XIXème siècle, le bras de Sèvre originel est canalisé et dessine la configuration actuelle du bourg. La Maison du Marais Poitevin, en bord de rivière, vous permet de comprendre et de découvrir la vie et les traditions maraîchines. Coulon est un point de départ idéal pour découvrir le marais mouillé à pied, en barque, à vélo ou en petit train touristique.

Étape 4 : Sansais-La Garette et son village-rue

Cette commune, implantée en limite du golfe des Pictons, est composée de deux grands villages : Sansais perché sur le coteau et La Garette en bordure de marais. Le futur roi Henri IV visite cette dernière en 1576 et dira plus tard du Marais que "…Parmi ces déserts sont mille jardins où l’on ne va que par bateau… ". La Garette est typique de l’habitat traditionnel maraîchin assurant un accès direct à l’eau pour chaque maison. Important port de transit de marchandises entre le Bas-Poitou (nord) et la Saintonge (sud) jusqu’au milieu du XIXème siècle, ce village-rue est totalement restauré en 1995 dans la cadre de l’Opération Grand Site. Il est devenu une étape majeure de découverte de la Venise Verte. Une passerelle en bois sur pilotis le relie à celui de Coulon.

Étape 5 : Le Vanneau-Irleau

Cette commune maraîchine et bocagère est située dans le "marais sauvage". Le Vanneau dérive de "vana aqua" signifiant eau vaine empêchant toute culture avant le creusement de canaux au XIXème siècle. Irleau est une contraction de "île Reau" où d’ailleurs ont été mis au jour les pieux d’une cité lacustre préhistorique ou bien de fortifications d’une époque plus récente. Le dernier samedi de juillet, est organisé au Grand Port du Vanneau le "Marché sur l’eau" où les produits des particuliers et des commerçants sont vendus à plus de 15.000 visiteurs ! Cette manifestation festive reflète une des plus singulières traditions maraîchines : le transport des hommes, des animaux et des marchandises sur les voies humides formant la "Venise Verte" dont elle veille à préserver l’authenticité.

Étape 6 : St-Hilaire-la-Palud, capitale du "Marais sauvage"

Implantée au cœur du "Marais sauvage", paysage emblématique de la "Venise Verte", Saint-Hilaire-La-Palud vous donne accès à plus de 100 km de voies d’eau et chemins blancs. Du latin "palus" signifiant marais, les Paludéens entretiennent les savoir-faire et traditions au travers des nombreuses animations estivales assurées par des bénévoles. Les villages-rues de la Rivière et de Montfaucon sont le témoignage du commerce fluvial florissant au début du XVIIIème siècle. Les hameaux de la Névoire gardent la mémoire de l’activité briquetière et tuilière, jadis très présente. Le Parc ornithologique "les oiseaux du Marais poitevin" est dorénavant le fer de lance d’un tourisme respectueux de la nature et des hommes.

Ce contenu vous a été utile ?

Enregistrer

Partager ce contenu