Retour Retour
CHAURAY

Patrimoine architectural et naturel de Chauray

Entre nature et architecture, venez découvrir Chauray !

CHAURAY

Pédestre

Culturel, Nature (faune, flore)

Le vieux Chauray conserve ainsi sa simplicité originelle avec un patrimoine remarquable car elle détient un passé fort tumultueux en raison d'une présence importante de Protestants au XVIIe siècle. (cf : le Temple jouxtant une église romane adorable). Le circuit des Bords de Sèvre, réservé aux promeneurs (piétons, vélos, cavaliers, géocaching, véloroute V94) sur 3,7 km offre un cadre champêtre et ombragé : aménagement de 7 ha de prairies en chemins et mise en valeur du petit patrimoine (pont médiéval, le lavoir dit de la Sablière, le Chemin Vieux, mini-parc à daims).
Bourg rural hier, situé au sommet d’un coteau dominant la Sèvre Niortaise et proche de l’A10 et l’A83, la commune accueille de grandes enseignes nationales comme les Mutuelles d’assurances et est devenue le deuxième pôle économique de l’agglomération de Niort Chauray.

Patrimoine architectural et naturel de Chauray

Distance : 5,0 km

Étape 1 : Le Moulin Neuf - Pont médiéval

Les seules parties encore conservées sont les arches du pont. L'édifice daterait du XIIe siècle.

Étape 2 : Le Temple

En 1844, la commune affecte une partie du cimetière protestant pour l’élévation de l’édifice. Sa construction est possible dix ans après grâce à une souscription municipale, à un impôt extraordinaire et à une subvention de l’Etat. Son plan est en forme de trèfle. Le temple est abandonné en 1970, mais la ville obtient en 1988 un engagement financier pour sa réhabilitation lors de la visite du ministre de la culture François Léotard. Depuis 1989, le monument, géré par la commune, est un lieu d'expositions et de concerts. Sa restauration date de 1990.

Étape 3 : Église Saint-Pierre

Son patronyme indique une création carolingienne. Au Moyen Age, sa cure est à la nomination du prieur de Saint-Gelais. L’église est sans doute remaniée à la fin du Moyen Age. Des fragments d’architecture de style gothique subsistent. Pendant les guerres de Religion, elle est en partie détruite par les protestants et achetée par Pierre Corbin à la Révolution. En 1843, elle est donnée à la commune, puis reconstruite en 1882, sauf son clocher. Le monument est inscrit en 1991 et restauré un an après. Le dallage est rabaissé proche de son niveau d’origine pour laisser apparaître la base des colonnes-contreforts de l’abside. L’édifice est composé d’une nef unique à trois travées. La chapelle nord est dotée d’un bénitier disposé de telle façon à vouloir créer un espace baptismal. Son abside est voûtée en cul-de-four. Les vitraux datent de la fin du XIXème siècle.

Étape 4 : Lavoir dit de la Sablière

Lavoir rectangulaire avec plateforme en bois permettant d'en faire le tour.

Ce contenu vous a été utile ?

Enregistrer

Partager ce contenu