Version imprimable

Current Size: 100%

Le musée Bernard d'Agesci

Le musée Bernard d'Agesci de Niort (Deux-Sèvres, Nouvelle-Aquitaine)Le musée Bernard d'Agesci : un musée trois en un
Le musée Bernard d’Agesci, l’un des plus importants musées du Grand-Ouest, vous ouvre ses portes.
Installé dans l'ancien lycée de jeunes filles de Niort réalisé par Georges Lasseron en 1897, le musée Bernard d'Agesci présente sur 5000 m2 trois sections : Beaux-Arts (peintures, sculptures, arts décoratifs, lutherie, orfèvrerie, faïencerie), Histoire Naturelle (géologie régionale, espace dédié aux espèces vivantes et disparues dans les Deux-Sèvres, deux cabinets de curiosités sur les rapaces de jour et de nuit, les oiseaux limicoles et marins) et le conservatoire de l’école et des méthodes pédagogiques (histoire d’un siècle et demi d’enseignement, objets et mobiliers scolaires, appareils scientifiques, cartes, ouvrages et films scolaires...).
Ce musée accueille également l’un des rares ateliers nationaux de restauration de peintures !

Augustin Bernard alias Bernard d'Agesci (Niort, 1756-Niort, 1829), premier conservateur du musée de Niort
Ce dessinateur, peintre et sculpteur, grand prix de Rome, est issu d’une vieille famille niortaise de renommée nationale. A 23 ans, il entre à l’Académie de Paris où il se lie d’amitié avec David. Lors de son séjour de sept ans en Italie, il est le pensionnaire de la Villa Médicis de Rome et de l’école de peinture de Bologne. Puis, il revient à Paris. Mais, les troubles révolutionnaires le forcent à revenir à Niort où il est en charge de la direction de la bibliothèque municipale. En 1792, il fonde le musée révolutionnaire départemental (qui porte aujourd'hui son patronyme, le musée Bernard d'Agesci) et une école de dessin gratuite en 1804. Il ajoute d’Agesci à son nom pour l’italianiser et se fait construire à Niort, rue Alsace-Lorraine, la Villa Rose d’inspiration toscane.

La section Beaux-Arts et arts décoratifs

Ces collections du musée Bernard d'Agesci mettent en exergue l'évolution de la représentation des corps dans la peinture et la sculpture selon les contextes politiques et religieux et les découvertes médicales.
La section regroupe des peintures du XVIème au XXème siècle, surtout flamandes et hollandaises ; peu de peintres très connus, mais beaucoup de "petits maîtres" de haute qualité et "suiveurs" de talent, comme la "Vierge aux raisins" (Ecole flamande du XVIème siècle) ou le "Salomon et la Reine de Saba" de l’atelier de Frans II Francken dit "le jeune" (Anvers, 1581-Anvers, 1642), peintre flamand des Pays-Bas.
Dans le grand hall du musée Bernard d'Agesci, le visiteur est accueilli par "L'Apollon", bronze du XVIIème siècle du sculpteur bronzier Hubert Le Sueur ; une entrée en matière invitant à découvrir aussi les sculptures du XIXème siècle (Poisson, Baujault, Caillet...) ou bien encore la salle des bustes.
Quant aux arts décoratifs, en plus de l'orfévrerie niortaise et deux-sévrienne, le legs Piet-Lataudrie du musée Bernard d'Agesci présente un fonds exceptionnel d’objets d’arts décoratifs : plateau aux clercs provenant de Syrie (1230-50), plateau inscrit provenant d'Egypte ou de Syrie (1310-40), armure de bébé de Perse du XVIème siècle... ; la troisième collection de France d'ojets islamiques.
Sans oublier, les boiseries peintes de la première moitié du XVIIème siècle de la chapelle du château de La Mothe-Saint-Héray (Deux-Sèvres) et le plafond de 9 m2 en faïences de Parthenay (Deux-Sèvres) exposé dans la salle Auguste Tolbecque (musicien du XIXème-XXème siècle, niortais d'adoption, dont une partie de sa collection de lutherie est mise en valeur au musée Bernard d'Agesci).

La section Histoire Naturelle
L'espace "le jour et la nuit" du musée Bernard d'Agesci renferme des animaux ayant une mauvaise réputation, considérés comme des boucs-émissaires et qui pourtant participent à l’équilibre de la nature, à l'exemple du loup du Montmorillonnais.
Une importante collection d’ornithologie (oiseaux régionaux et d'Europe, espèces vivantes ou disparues) est constituée principalement des legs au musée Bernard d'Agesci de deux naturalistes et taxidermistes niortais : Ingrand, ancien directeur de collège à Civray, puis à Niort, et son disciple Marius Guimard, employé à la Ville au courrier, qui a conservé le dernier gypaète barbu (le plus grand vautour de la faune européenne) tué en France, dans les Pyrénées.
A voir aussi : des spécimens d’entomologie (étude scientifique des insectes), de conchyliologie (étude scientifique des coquilles et coquillages), de botanique ou de géologie, ainsi que la "salle des squelettes" et deux cabinets de curiosités dans l’esprit du XVIème et XVIIème siècles abritant des espèces non locales.

Le conservatoire de l’école, des méthodes pédagogiques et des objets scientifiques
Cette section du musée Bernard d'Agesci présente l'histoire d’un siècle et demi d’enseignement : objets et mobiliers scolaires (armoire-musée utilisée pour les leçons de choses, les sciences aujourd'hui), appareils scientifiques (praxinoscope, les prémices du cinéma), cartes murales, ouvrages et films scolaires de collèges, lycées et universités.

A ne pas manquer : Sur place, profitez d'expositions temporaires, de visites et d'ateliers à thème, circulez avec des tablettes numériques (prêt gratuit).

A noter aussi : la salle de conférences, d'animation et de concerts de 100 places, le service pédagogique pour scolaires et groupes, la bibliothèque spécialisée ouverte aux étudiants, chercheurs et enseignants (accès sur rendez-vous), l'atelier de restauration de peintures de 500 m2 traitant des œuvres publiques du Grand Ouest.

Côté pratique :

Renseignements et réservations : 
05.49.78.72.00.

  • Français
  • English
  • Nederlands
  • Deutsch
  • Español