Retour Retour
SAINT-HILAIRE-LA-PALUD

Circuit cyclable 2 – St-Hilaire-la-Palud/Arçais/St-Georges-de-Rex

SAINT-HILAIRE-LA-PALUD

Vélo

Vert

Culturel, Nature (faune, flore)

Tous les circuits cyclables des Deux-Sèvres du Marais poitevin ont le même balisage. Sur ces balises (madrier bois avec une plaque turquoise), sont indiqués les numéros des circuits en noir. Ici, suivre le Numéro 2. Les circuits sont balisés dans les 2 sens, il n'y a pas de point de départ spécifique, vous pouvez démarrer votre balade où bon vous semble. Attention, les petits chemins peuvent être empruntés par des véhicules motorisés.

Consignes de sécurité - Le port du casque est vivement conseillé. Je roule à droite. Je respecte le code de la route. Je vérifie l’état de mon vélo (freins et éclairage). Je reste sur les sentiers balisés. Je respecte le marais, site sensible et classé.

Circuit cyclable 2 – St-Hilaire-la-Palud/Arçais/St-Georges-de-Rex

Distance : 29,8 km

Étape 1 : Église Saint-Hilaire

Cette église fut construite de 1878 à 1883. Elle remplaçait l’ancienne église jugée trop vétuste.

Étape 2 : Le robinier faux-acacia

La commune de Saint Hilaire est composée pour moitié de marais “sauvage” moins sauvage depuis les travaux d’aménagement du XIXème siècle. A cette époque, Saint Hilaire possédait une industrie tuilière très active qui exploitait l’argile du marais (le bri). Sur la place de la Mairie, un robinier “Acacia” centenaire et un tout jeune planté en 2006 pour le premier rassemblement des “Saint Hilaire” de France.

Étape 3 : Port de Montfaucon

Monfaucon, îlot habité dès l’époque celtique (mise au jour de haches en bronze), est au Moyen Age le siège de la seigneurerie des chanoines de Saint-Hilaire-le-Grand de Poitiers. Son artère principale est la rue de la Venise Verte et l'embarcadère de Montfaucon correspond à l'ancien port communal en partie aménagé lors des Grands Travaux du Marais poitevin. Le village conserve encore un petit patrimoine rural (four à pain, ponne, boulite, queue de bac...).

Étape 4 : Ancienne tuilerie

Les tuiles étaient fabriquées à partir d’argile extraite à l’automne et acheminée par barques. L’argile était ensuite stockée tout l’hiver pour être égouttée. Au printemps, après un long malaxage elle était alors totalement façonnée à la main pour prendre la forme de tuiles. Celles-ci étaient ensuite séchées sur des clayettes pendant plusieurs semaines avant d’être enfin cuites. La modernisation des tuileries du marais na pas suffi pour résister aux grands groupes industriels. Les derniers ateliers ont fermé dans les années quatre vingt.

Étape 5 : Le Parc Ornithologique "Les Oiseaux du Marais Poitevin"

Un petit détour parc le Parc Ornithologique. C'est un espace naturel de 8 ha, au cœur du marais sauvage, dans lequel sont présentées plus de 70 espèces d'oiseaux du Marais Poitevin et les animaux domestiques créés dans le Poitou. Afin de les reconnaître, des panneaux d'informations et des modules d'initiation à l'ornithologie sont à votre disposition le long du sentier de découverte. Apprenez aussi à reconnaître les arbres et plantes sauvages du marais mouillé. A la fin de la visite, un film vous fera survoler les paysages du Marais Poitevin et vous découvrirez dans leur intimité les oiseaux de cette région. Un labyrinthe vous attend ponctué de panneaux ludo-pédagogiques sur la migration.

Étape 6 : Le Port d'Arçais

Le Grand Port d'Arçais, totalement restauré, fut un des principaux lieux d’échanges entre la plaine et la vallée de la Sèvre Niortaise. Deux grues en bois rappellent que jadis les troncs de peupliers, acheminés par voie d’eau, étaient hissés sur la berge.

Étape 7 : Le vieux logis

Le vieux logis est en fait une demeure napoléonienne construite en 1829 par un ancien officier de Napoléon. Il préféra construire sa maison sur le port pour son accès au marais ce qui lui permettait le stockage du vin, du bois, des mogettes et autres marchandises. Cette période était prospère et le commerce intense.
Mais, surtout, il souhaitait faire profiter aux habitants du centre du village de ses loges qu’il louait à prix modique afin d’y déposer outils et marchandises. En effet, ceux-ci n’avaient pas la chance d’avoir un accès direct à l’eau, donc cela leur rendait bien service. Cependant, il réservait deux loges pour le relais de la poste qui permettait l’entretien du matériel et le repos des chevaux.

Étape 8 : Église Saint-Cyr

En 1620, René Goulard fait don de l’emplacement sur lequel est bâti le sanctuaire : au sommet du point le plus élevé de la commune (5 m.). Il est reconstruit au XIXè s. dans l’autre sens, dans le style néogothique.

Étape 9 : Office de Tourisme d'Arçais

Étape 10 : Le port de Saint-Georges-de-Rex

Le port de Saint-Georges-de-Rex est le seul n’étant pas établi en lisière de coteau. Le havre et son chenal d’accès (rigole de Rimonboeuf), entièrement creusés dans le calcaire de 1850 à 1870 pour approcher la cale d’accostage au plus près du village et le bourg aux 150 hectares de marais, sont reliés au canal du Chail et de la Grande Rigole de La Garette, en direction de Coulon, Marans ou Niort. Il est composé d’une cale pavée en pente douce, de quais en pierre de taille avec deux accès et d’un haut déversoir maçonné participant au maintien en eau du port. Le port naturel en ampoule est restauré dans le cadre des Grands Travaux du Marais Poitevin.

Étape 11 : Lavoir de la grande fontaine

Le circuit de découverte des lavoirs de Saint-Georges-de-Rex est un voyage dans le temps rappelant ces lieux de convivialité où se rencontraient exclusivement les femmes du village pour rincer leur linge et bavarder.
Le lavoir de la Grande Fontaine, aménagé dans le village, dans la rue éponyme, est alimenté par une source avec fontaine à bras et implanté le long de la route. Son bassin à ciel ouvert est quadrangulaire et à un pan coupé pour s’adapter à la parcelle et à la route.

Étape 12 : Église Saint-Georges

L’édifice est bâti en 1882 grâce à la vente d'une partie du marais communal et avec les pierres de l’ancienne église prieurale qui était située au lieu-dit Le Prieuré (conservation du tabernacle en bois polychrome du XVIIème siècle (*) et de la cloche de 1781). Son clocher de 32 mètres de haut, foudroyé le 24 décembre 1945, est restauré en 1948, puis à nouveau touché par la tempête de 1999.
Insolite : un treuil à manivelles dont la chaîne était jadis tendue jusqu'à la 2ème baie du clocher pour faire sécher les tuyaux en cuir des sapeurs pompiers, sans les tordre. (*) Remis en état en 2017 grâce en partie au fond communautaire du patrimoine de la Communauté d'Agglomération du Niortais.

Étape 13 : Parc "Du Coq à l'Âne"

Partez à la découverte d'un Parc éco-responsable de 7ha, ludique et accessible à tous. Une aventure inoubliable de 2h, agrémentée de jeux et d'animations. Un parcours semé d'énigmes à résoudre, à l'aide du "Carnet de l'Aventurier", pour les enfants.
Découvrez les races locales du Marais Poitevin ( comme le Baudet du Poitou, la basse-cour du Poitou...) et divers animaux insolites ( Vache Highland, Porcs Mangalitzas, Alpagas, animaux miniatures...) !

Étape 14 : Église Saint-Jacques

L'église date de 1778. L'intérieur de l'édifice fût rénové dans les années 1980, et présente une voûte en bois charpenté. Le plan est basé sur une nef unique terminée par une abside en cul de four.

Ce contenu vous a été utile ?

Enregistrer

Partager ce contenu