Retour Retour
NIORT

La Vélidéale – De Niort à Chef-Boutonne

NIORT

Vélo

Culturel, Historique

Plein Est de Niort à Chef-Boutonne en rejoignant le Parc de Millevaches.
Plus de 380 km de voies cyclables dont 80 km d'itinéraires ouverts en Deux-Sèvres (31 km de Niort à Melle et 20 km de Melle à Chef-Boutonne). 300 km en projet jusqu'au lac de Vassivière, en Hautez-Vienne.
À ne pas manquer durant votre parcours :
Niort et son Donjon, Aiffres et sa croix hosannière, Prahecq et son église Saint-Maixent, Celles-sur-Belle et son Abbaye Royale, Melle et sa triade romane, Brioux-sur-Boutonne et sa porte Saint-Jacques et enfin Chef-Boutonne et son château-musée de Javarzay.

Consignes de sécurité - Le port du casque est vivement conseillé. Je roule à droite. Je respecte le code de la route. Je vérifie l’état de mon vélo (freins et éclairage). Je reste sur les sentiers balisés. Je respecte le marais, site sensible et classé.

La Vélidéale – De Niort à Chef-Boutonne

Distance : 51,0 km

Étape 1 : Le Donjon de Niort

Au bord de la Sèvre Niortaise, se dresse un des plus beaux ensembles de donjons jumeaux romans de France et le 1er édifice de Niort classé Monument historique. Il formait le réduit central d’un vaste château en forme de quadrilatère long de 700 m. C’est le roi d'Angleterre, Henri II Plantagenêt, qui, voulant mettre en état de défense les domaines que sa femme, Aliénor d’Aquitaine lui apporte par son mariage, décide de faire reconstruire, à la fin du XIIè s., une forteresse inexpugnable.

Étape 2 : La Croix hosannière d'Aiffres

La croix hosannière du cimetière date du XIIème siècle. Elle est classée Monument historique en 1889 et restaurée en 2000 suite à la tempête de 99. Sa base carrée soutient quatre colonnes soudées en croix à la manière des piliers d’église. Elle mesure 12 m. de haut et une croisette la couronne. Sa tablette de pierre orientée permettait le jour des rameaux, le dimanche précédant Pâques, la lecture de l’Evangile célébrant l’entrée de Jésus à Jérusalem, puis le dépôt sur le pupitre de rameaux bénis au chant du Hosanna (mot hébreu signifiant Sauve-nous, je t’en prie).

Étape 3 : Église Saint-Maixent de Prahecq

Construite au XIè s. dans un ensemble castral, elle est restituée en 1110 par Joscelin de Lezay à l’abbaye de St-Maixent, démunie de ce bien. Rebâtie à la fin du Moyen Age, incendiée en 1568, puis restaurée, elle devient à la Révolution un magasin à fourrage et à bois et un temple décadaire. Elle est classée en 1911.
À voir : carré du transept du XIIè s. enrobé dans une reconstruction de style gothique flamboyant, chapiteaux romans (abbé mitré, sirènes), crosse épiscopale sculptée sur le contrefort nord, autel provenant d’un retable classé du XIVè s.

Étape 4 : L’Abbaye royale de Celles-sur-Belle

L’Abbaye Royale de Celles-sur-Belle vous ouvre ses portes.
Vous y découvrirez ses parcs, jardin des insectes, jardin à la française et jardin de simples ; l’abbatiale et son portail roman à voussures polylobées ; le musée motos anciennes P. Certain ; ses bâtiments du XVIIè s. ; l’espace muséographique ; les vestiges romans de la première abbaye du XIè s.
C’est également des festivals de musique tout l’été, des concerts, des expositions et des animations ; une visite audio-guidée pour une découverte de l’abbaye et de son église hors du temps ; des faces cachées de l’abbaye à découvrir grâce aux nouveaux outils numériques ; des parcours ludiques destinés aux familles pour découvrir l’abbaye en s’amusant ; le « Toucher pour Voir » pour rendre les objets tactilement lisibles par tous.

Étape 5 : Église de St-Hilaire de Melle

Inscrite au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'Unesco (la seule dans les Deux-Sèvres), l’église St-Hilaire, fin du XIè-milieu du XIIè s., se situe hors les murs de la ville, sur le chemin de Compostelle. Elle constitue l’un des monuments les plus achevés du roman poitevin.
A l’extérieur, le remarquable chevet à cinq absidioles et étagement est longé par la Béronne qui était franchie à gué.
La façade nord possède une vingtaine de chapiteaux d’origine où monstres, êtres fantastiques et végétaux d’une grande finesse de style se côtoient. L’ornementation sculpturale se révèle abondante comme le Christ entouré de personnages du portail intérieur sud, disposition rare dans la région. Quant à la statue équestre de la porte latérale nord, elle figurerait le seigneur de Melle protecteur de ses ouailles, représenté sous l'allégorie de l'empereur Constantin terrassant le paganisme.

Étape 6 : La porte Saint-Jacques de Brioux-sur-Boutonne

Brioux-sur-Boutonne, ville-rue, est située à l'extrême sud-est des Deux-Sèvres, à la frontière entre Pictons et Santons, sur une ancienne voie romaine reliant Poitiers à Saintes pour permettre aux légions de Jules César revenant de Bretagne, de filer vers Saintes, lieu de repos des armées romaines.
Près de l'église Saint-Laurent, la porte Saint-Jacques, ancienne porte cavalière et piétonne à créneaux, était empruntée dès le Moyen Age par les pèlerins en route vers Compostelle. Point de regroupement et de franchissement de la rivière "Boutonne", Brioux pouvait accueillir les jacquets à l’aumônerie Saint-Léonard. Sept hostelleries y existaient encore au XVIIIème siècle dont "La Croix Blanche", près de l’église et "Le Cheval Blanc" avec ses écuries pouvant recevoir cent chevaux.

Étape 7 : Château de Javarzay à Chef-Boutonne

François de Rochechouart, surnommé "roi du Poitou", bâtit en 1515, à son retour de Gênes, un des premiers châteaux de la Renaissance poitevine, à l’emplacement d’une forteresse du XIIème siècle. Henri IV y fait plusieurs séjours. On peut encore admirer le pavillon d’entrée et sa chapelle, une tour défensive à mâchicoulis et chemin de ronde et le logis attenant.
Il vous propose aujourd'hui une visite immersive au pays de génies à travers trois époques : Le Château de Javarzay, sublime témoin de la Renaissance en Poitou, le temps des coiffes ou l’histoire d’une vie de femme au 19ème siècle, et enfin l'histoire de l'inventeur Jean-François CAIL. Venez ouvrir les malles du temps...

Ce contenu vous a été utile ?

Enregistrer

Partager ce contenu