Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

La mogette, ça en jette !

Nature Eva - Etudiante en e-tourisme Par Eva - Etudiante en e-tourisme, le 11 septembre 2015

Nous connaissons tous ce fameux haricot blanc appelé « mogette » pour certains, ou « lingot » pour d’autres. Mais, si aujourd’hui je vous parle de ce légume sec c’est pour une bonne raison : le mois de septembre est le mois de sa récolte. Mais en réalité, connaissons-nous vraiment ce légume ? Présentation…

Origine

L’importation du haricot en France remonte au XVI siècle, lorsque des navigateurs espagnols rapportèrent d’Amérique du Sud des graines de haricots blancs qui furent offertes à l’époque, au Pape Clément VII. Puis, par la suite, celle-ci furent remises à des moines qui parvinrent alors à cultiver ce célèbre haricot.

Rencontre avec Jean-François COURSAUD, cultivateur de mogettes à Coulon (79510)

Sa culture

La semence des graines se fait de mi-mai à mi-juin mais attention, pas n’importe où. Il faut être vigilant à la composition du sol. Celui-ci doit être profond et riche en matières organiques (végétaux, animaux, champignons et autres décomposeurs…). De plus, la température de la terre doit atteindre environ les 15 degrés. C’est pour cela qu’il faut attendre mi-mai (environ le 15 du mois). Eh oui, la mogette est une frileuse, elle ne supporte pas le froid. Il faut également savoir qu’en plus d’être frileuse, les mogettes ne sont pas très sociables. Elles doivent être plantées environ à 10 cm les unes des autres pour pouvoir se développer !

Sa récolte

La récolte se fait en deux temps, soit 90 jours après le semis.

> L’arrachage : le principe étant d’arracher les mogettes (Non ! Sans blagues !) puis de les laisser sécher sur la parcelle même. Elle se fait manuellement chez Jean-François COURSAUD.

> Le battage : qui consiste à séparer la tige du haricot afin de récolter celui-ci une fois sec.

Bon à savoir

Ce légume sec très riche en nutriments apporte un effet « anti-stress » sur l’organisme. Il contient de la vitamine B et du magnésium qui s’avère indispensable pour l’équilibre nerveux et atténue l’anxiété. Particulièrement riche en sels minéraux, oligo-éléments, fibres, vitamines et contenant peu de sel et de matières grasses, la mogette est à consommer sans modération !

Recette

Par Sylvianne Léveillé tiré de son livre « La cuisine des Charentes et du Poitou » en vente à la boutique de l’Office de Tourisme.

Personnes : 4

Préparation : 30 minutes

Cuisson : 1h15 

Ingrédients :

1 kg de mogettes

3 carottes

8 petits oignons

100 g de beurre

2 gousses d’ail

1 bouquet garni

1 branche de sarriette

Persil

1 clou de girofle

Sel et poivre

Réalisation :

Ecossez les mogettes. Pelez les oignons et l’ail. Coupez-les en deux. Epluchez et lavez les carottes. Coupez-les en dés. Faites fondre 50g de beurre dans une cocotte. Ajoutez oignons et carottes. Faites revenir sans laisser colorer pendant 10 minutes, en remuant à la cuillère de bois. Ajoutez les mogettes. Mélangez bien et ajoutez l’ail, le bouquet garni, la sarriette, le clou de girofle. Mouillez d’eau à hauteur. Couvrez et laissez mijoter pendant 1h00. Retirez le couvercle 20 minutes avant la fin de la cuisson. Laissez cuire à découvert jusqu’à ce que l’eau ne recouvre plus les mogettes, qui doivent êtres cuites à point sans s’écraser. Ôtez le bouquet garni. Avant de servir, incorporez le reste du beurre et saupoudrez de persil haché.

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
  • Français
  • English